Chers Clients,

Nous vous informons, qu’à partir du 1er janvier 2019, le paiement des frais consulaires, y compris les frais de demande de VISA de court et de long séjour, SE FAIT UNIQUEMENT ET STRICTEMENT PAR CARTES BANCAIRES EN DIRHAM MAROCAIN au bureau consulaire de l’Ambassade. A partir de cette date, on ne peut pas accepter des paiements en espèces, sans exception. 
 
Nous soulignons qu’une demande de VISA ne peut pas être acceptée si les frais de VISA ne sont pas réglés sur place par un paiement de carte bancaire. Par conséquence, une nouvelle demande de rendez-vous sera exigé, qui pourrait influencer les dates du voyage prévu. Dans ce cas-là, il n’y pas de possibilité de demander un rendez-vous exceptionnel, les rendez-vous sont vous distribués en fonction de la disponibilité des créneaux horaires sur consulate.rba@mfa.gov.hu.
 
Merci pour votre compréhension!

Section Consulaire - Ambassade de Hongrie à Rabat


VISA DE COURT SÉJOUR DE L’ESPACE SCHENGEN

 

INFORMATIONS PRATIQUES

 

Les demandes de visa doivent être déposées tous le mardi et jeudi entre 9:00h et 12:00h. Cliquez ici pour télécharger le formulaire de demande de visa Schengen.


Nous vous informons que la demande d'un rendez-vous est obligatoire. Veuillez réserver votre rendez-vous sur le lien suivant:

https://konzinfobooking.mfa.gov.hu  (Les rendez-vous peuvent être réservés á partir du 1er Décembre 2019, pour les rendez-vous antérieures, veuillez contacter la section consulaire par e-mail).

Pour toutes informations supplémentaires veuillez contacter la section consulaire de l’Ambassade par e-mail: consulate.rba@mfa.gov.hu.

Le délai légal pour la procédure, alors la période entre le rendez-vous souhaité et le voyage prévu est strictement min. 15 jours

Le rendez-vous de visa peut avoir lieu max. 90 jours avant du voyage prévu.


INFORMATIONS ET RECOMMANDATIONS GENERALES

 

Les visas et les cartes de séjour délivrés par les autres États membres de l’Espace Schengen sont également valables en Hongrie. Les visas spécifiques pour l’espace Schengen délivrés par les consulats de Hongrie ainsi les cartes de séjour délivrées par les autorités hongroises sont aussi valables dans tous l’Espace Schengen.

 

Pour prétendre á un visa Schengen délivré par l’Ambassade de Hongrie la destination principale de votre séjour doit être la Hongrie. Au cas où le pays de destination principale ne peut pas être défini, la demande peut être présentée auprès du consulat du pays de première entrée.

 

Le visa Schengen permet un séjour unique dont la durée totale ne peut pas dépasser 90 jours. Pour un long séjour les États membres appliquent leur loi nationale.

 

Vous devez vous présenter avec le formulaire de demande de visa Schengen rempli, daté et signé. La demande doit être présentée par le demandeur en personne. La comparution personnelle est devenue la règle afin de procéder à la numérisation de la photographie et des empreintes digitales de chacun des demandeurs.

 

La production de l’intégralité des pièces justificatives n’entraîne pas nécessairement la délivrance du visa. D’autres justificatifs peuvent être demandés par le consul dans le cas échéant. Tous les documents sont à présenter en originaux, accompagnés d’un jeu complet de photocopies. 

 

Le délai légal pour la procédure est de 15 jours.

Les frais de dossier de visa : 

Services consulaires

Prix (MAD)

Demande de VISA (C,D)

659

Demande de VISA C pour enfants en dessous de 6 ans

0

Demande de VISA C pour enfants entre 6-12 ans

385

Demande de VISA (C, D pour un membre de famille d'un citoyen hongrois)

659

Demande de VISA (D-Stipendium Hungaricum)

0

Demande de VISA – recours (C,C-EGT)

330

Le paiement SE FAIT UNIQUEMENT ET STRICTEMENT PAR CARTES BANCAIRES EN DIRHAM MAROCAIN au bureau consulaire de l’Ambassade. 

La gratuité est accordée:

  • Aux membres de la famille d’un ressortissant de l’Espace économique européen
  • Aux enfants de moins de 6 ans possédant un passeport individuel

I. Document requis pour l’obtention du visa Schengen

  • Le passeport du demandeur doit être valable au minimum 3 mois après la date d’expiration du visa demandé. N’oubliez pas que deux pages vierges sont nécessaires pour coller la vignette visa.
  • Une photo d’identité en couleur daté en maximum de 6 mois d’ancienneté. Vous devrez présenter des photos réglementaires (35x40 mm) avec fond clair sans aucun motif.
  • Un formulaire de demande de visa correctement rempli, daté et signé.
  • Une assurance voyage devant être valable pendant toute la durée du séjour. L’attestation d’assurance couvrant des soins médicaux sur tout le territoire des états Schengen à hauteur de 30 000 euros.

II. Pour que la demande de visa puisse aboutir, le demandeur doit pouvoir justifier de ses moyens financiers et de l’objet de son séjour.  

La liste des documents justificatifs devant être produits par les demandeurs de visa de court séjour au Maroc a été adopté par la COMMISSION EUROPÉENNE par la Décision d'Exécution de la Commission C(2019) 5432 finale en date du 25 juillet 2019 (pour consulter le document: /asset/view/104329/C_2019_5432_F1_ANNEX_FR_V3_P1_1040270.PDF )

 

II/1. Documents à présenter par tous les demandeurs de visa

 

1. Preuve du moyen de transport

  •  réservation d'un billet aller-retour (avion, autobus ou bateau), selon le cas.

 

2. Preuve d'hébergement

  • réservation(s) d'hôtel, ou
  • preuve que le demandeur de visa loue ou possède des biens immobiliers dans l’État membre de destination, ou
  • confirmation de l’hébergement chez un particulier, mentionnant que l’hôte couvrira les frais du demandeur de visa (certains États membres exigent l’utilisation d’un formulaire national spécifique), ou
  • confirmation de l’hébergement par l’entreprise qui invite le demandeur de visa, ou
  • preuve de moyens financiers suffisants pour couvrir les frais d’hébergement.

 

3. Preuve des moyens de subsistance pendant le séjour du demandeur de visa sur le territoire des États membres

  • prise en charge des frais par l’organisation ou l’organisme invitant le demandeur de visa ou par l’organisation ou l’organisme d’origine de celui-ci (certains États membres exigent l’utilisation d’un formulaire national spécifique), ou
  • prise en charge des frais par un particulier (avec preuve des ressources de l’hôte ou du garant) (certains États membres exigent l’utilisation d’un formulaire national spécifique), ou
  • relevé d’un compte bancaire au Maroc pour les trois derniers mois, ou
  • autre justificatif des ressources financières disponibles durant le séjour (carte de crédit internationale accompagnée de son relevé bancaire, bordereau d'échange de devises).

 

4. Preuve de la stabilité socio-économique

a. Hommes/femmes d'affaires, commerçants:

  • bulletin nº 7 («registre du commerce») délivré par le tribunal de commerce ou de première instance;
  • statuts de la société marocaine (document original);
  • déclaration d’impôt sur le revenu (IGR[1]) de la société marocaine pour l’année en cours (original);
  • relevé du dernier paiement en date des autres impôts payés par la société marocaine (original);
  • relevés bancaires de la société marocaine pour les trois derniers mois (originaux);
  • relevés bancaires relatifs au compte personnel du demandeur pour les trois derniers mois (originaux);
  • autre preuve de la propriété de biens ou d'autres moyens de subsistance, selon le cas (par exemple, propriété d'une société, propriété de biens immobiliers, propriété de terrains agricoles ou propriété foncière).

 

b. Salariés:

  • attestation d’emploi;
  • attestation de déclaration de salaires à la CNSS[2];
  • trois derniers bulletins de salaire (originaux);
  • relevés bancaires (originaux) pour les trois derniers mois; et/ou
  • autre preuve de la propriété de biens ou d'autres moyens de subsistance, selon le cas (par exemple, propriété d'une société, propriété de biens immobiliers, propriété de terrains agricoles ou propriété foncière);
  • pour les salariés étrangers[3], contrat de travail portant le cachet du ministère du travail.

 

c. Retraités:

  • attestation du droit à pension;
  • relevés bancaires (originaux) pour les trois derniers mois; et/ou
  • autre preuve de la propriété de biens ou d'autres moyens de subsistance, selon le cas.

 

d. Fonctionnaires;

  • attestation de fonction;
  • copie recto verso de la carte de la CNOPS[4];
  • trois derniers bulletins de paie (originaux);
  • relevés bancaires (originaux) pour les trois derniers mois; et/ou
  • autre preuve de la propriété de biens ou d'autres moyens de subsistance, selon le cas (par exemple, propriété d'une société, propriété de biens immobiliers, propriété de terrains agricoles ou propriété foncière).

 

e. Agriculteurs:

  • preuve du statut d’agriculteur (par exemple, certificat délivré par la chambre d’agriculture);
  • certificat de propriété de terres agricoles; et/ou
  • relevés bancaires (originaux) relatifs au compte personnel du demandeur pour les trois derniers mois;
  • autre preuve de la propriété de biens ou d'autres moyens de subsistance, selon le cas (par exemple, propriété d'une société, propriété de biens immobiliers, propriété de terrains agricoles ou propriété foncière).

 

f. Professions réglementées par un ordre professionnel (médecins, chirurgiens, dentistes, pharmaciens, avocats, architectes):

  • carte professionnelle du demandeur ou attestation délivrée par l'ordre professionnel, selon le cas; et/ou
  • attestation d’inscription à la taxe professionnelle;
  • relevés bancaires (originaux) relatifs au compte personnel du demandeur pour les trois derniers mois;
  • autre preuve de la propriété de biens ou d'autres moyens de subsistance, selon le cas (par exemple, propriété d'une société, propriété de biens immobiliers, propriété de terrains agricoles ou propriété foncière).

 

h. Personnes exerçant une profession/activité spécifique:

  • membres de la Cour royale, du gouvernement, du Parlement, du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, de la Cour constitutionnelle, de la Cour des comptes, du Conseil économique, social et environnemental ou du Conseil national des droits de l’homme: note verbale, attestation de fonction ou autre document officiel;
  • hauts fonctionnaires de l’État marocain: attestation de fonction délivrée par l’organisme compétent;
  • recteur d'université ou doyen: attestation de fonction délivrée par l’université concernée;
  • personnel d’une délégation de l’Union européenne, d’une ambassade, d’un consulat ou d’un organisme officiel d’un État membre: attestation de fonction délivrée par l’employeur;
  • conjoint et enfant mineur ou à charge des personnes susmentionnées: preuve du lien de parenté;
  • bénéficiaire d'une bourse dans le cadre du programme européen Erasmus+ ou d'autres programmes de mobilité de l’UE (Horizon 2020, etc.): lettre d'acceptation de l'établissement d'accueil dans l'État membre de destination.

 

i. Personnes sans emploi:

  • engagement de prise en charge des frais, signé et légalisé, accompagné de la preuve du statut socioprofessionnel de la personne assurant cette prise en charge, selon les catégories ci-dessus, et de ses relevés bancaires pour les trois derniers mois, le cas échéant; et/ou
  • autre preuve de la propriété de biens ou d'autres moyens de subsistance, selon le cas (par exemple, propriété d'une société, propriété de biens immobiliers, propriété de terrains agricoles ou propriété foncière).

 

j. Mineurs d’âge:

  • si le mineur voyage avec un seul parent, le consentement écrit et certifié de l’autre parent ou du tuteur légal, sauf lorsqu’un seul des parents est titulaire de l’autorité parentale sur le mineur (ce qui doit être prouvé);
  • si le mineur voyage seul (sans ses parents ou tuteurs légaux titulaires de l’autorité parentale), le consentement écrit et certifié des deux parents ou des tuteurs légaux titulaires de l’autorité parentale ;
  • copie du passeport ou de la carte d’identité de chacun des parents;
  • copies certifiées conformes de l’acte de naissance du mineur et du livret de famille des parents;
  • engagement de prise en charge des frais, signé et légalisé, accompagné de la preuve du statut socioprofessionnel du ou des parents ou représentants légaux, selon les catégories ci-dessus; et/ou
  • autre preuve de la propriété de biens ou d'autres moyens de subsistance, selon le cas (par exemple, propriété d'une société, propriété de biens immobiliers, propriété de terrains agricoles ou propriété foncière).

 

k. Étudiants:

  • certificat de scolarité/carte d'étudiant pour l'année en cours;
  • copies certifiées conformes de l’acte de naissance et du livret de famille des parents;
  • engagement de prise en charge des frais, signé et légalisé, accompagné de la preuve du statut socioprofessionnel du ou des parents ou représentants légaux, selon les catégories ci-dessus; et/ou
  • autre preuve de la propriété de biens ou d'autres moyens de subsistance, selon le cas (par exemple, propriété d'une société, propriété de biens immobiliers, propriété de terrains agricoles ou propriété foncière);
  • si le demandeur est un mineur d’âge: les pièces justificatives visées au point 4.j sont exigées en plus des documents mentionnés ci-dessus.

 

5. Preuve de résidence (pièces justificatives supplémentaires pour les ressortissants étrangers résidant au Maroc)

  • carte de résidence au Maroc (ou preuve de la demande de carte);
  • documents prouvant l'état civil (acte de mariage, acte de naissance et/ou livret de famille ou autre) (à présenter selon le cas).

 

II/ 2. Documents à présenter en fonction de l’objet du voyage

 

1. Tourisme

  • preuve d'un voyage organisé; ou
  • confirmation de la réservation d'hôtel; ou
  • titre de propriété relatif à des biens situés sur le territoire de l’État membre de destination.

 

2. Voyage d’affaires ou à caractères professionnel

  • invitation de la société ou de l’organisation de l’État membre concerné qui a invité le demandeur de visa;
  • ordre de mission délivré par l'employeur du demandeur;

Les deux documents doivent attester au moins: l'identité du ou des demandeurs, leur statut, l’objet du voyage, la durée du séjour et le lieu de séjour du ou des demandeurs, des informations sur le financement du séjour.

  • preuve de relations d'affaires avec la société accueillant le demandeur, le cas échéant;
  • billets d’entrée à des foires et à des congrès, le cas échéant.

 

3. Voyage à caractère familial ou privé

  • invitation émanant de l’hôte (famille ou particulier), le cas échéant (certains États membres peuvent exiger l’utilisation d’un formulaire spécifique pour la lettre d’invitation).

 

4. Voyages à des fins culturelles, sportives, religieuses, éducatives, de recherche ou de formation professionnelle:

  • lettre d’invitation ou document officiel émanant de l’organisateur de la manifestation culturelle, sportive, religieuse, éducative, de recherche ou de formation professionnelle dans l'État membre de destination, mentionnant le ou les prénoms et noms de la ou des personnes invitées, l'objet du voyage, la durée du séjour et des précisions sur le financement du séjour;
  • lettre officielle du ministère ou de l’organisme marocain concerné dans le domaine de la culture, du sport, de la religion, de l’éducation, de la recherche ou de la formation professionnelle.

Les deux lettres doivent attester au moins: l'identité du ou des demandeurs, leur statut, l’objet du voyage, la durée du séjour et le lieu de séjour du ou des demandeurs, des informations sur le financement du séjour.

 

5. Voyages officiels

  • invitation officielle (copie);
  • note verbale ou ordre de mission délivré par la ou les autorités concernées du pays d'origine attestant: l’identité du demandeur (c’est-à-dire la personne qui effectue le voyage officiel), l’intitulé officiel de sa fonction, l’objet du voyage, la durée du séjour envisagé, le lieu de séjour du demandeur.

 

6. Voyages entrepris aux fins d'un traitement médical

  • certificat délivré par un médecin ou un établissement de soins confirmant la nécessité de suivre un traitement médical spécifique dans l'État membre de destination;
  • document officiel délivré par l'établissement de soins hôte confirmant que le traitement médical spécifique demandé pourra être dispensé et que le patient sera admis à cette fin;
  • preuve du prépaiement du traitement;
  • toute autre correspondance entre le médecin qui envoie le demandeur de visa et l’institution de soins qui l’accueille.

 

7. Marin ayant l’intention d’embarquer sur un navire dans un État membre

  • livret de marin, si nécessaire;
  • contrat de travail/lettre de nomination (mentionnant la durée d’emploi) permettant au marin de monter à bord du navire;
  • invitation de l’armateur/agence maritime de l’État membre dans lequel le marin embarquera.

L'invitation doit être signée, porter le cachet de l'armateur/agence maritime et mentionner les données suivantes: nom et prénoms du marin, lieu et date de naissance, numéro de passeport, numéro du livret de marin, date de délivrance et durée de validité du passeport et du livret de marin, fonctions du marin à bord du navire, nom et pavillon du navire, port et date d'embarquement et de débarquement, itinéraire que le marin empruntera pour parvenir à l'État membre de destination/transit [précisant la date et le point d'entrée (aéroport) dans l'espace Schengen].

L'armateur/agence maritime établi(e) dans l'État membre est également tenu(e) de préciser qu'il/elle sera entièrement responsable du marin dès son arrivée dans l'État membre (y compris en cas de rapatriement) et qu'il/elle veillera à ce que le marin embarque effectivement à bord du navire.

 

8. Transit aéroportuaire

  • visa ou autre autorisation d’entrée dans le pays tiers de destination;
  • billet permettant de poursuivre le voyage vers la destination finale après le transit aéroportuaire envisagé.

NB : En vue que les vols directs sont opérés par les sociétés "low-cost", les passagers ont l'obligation de quitter la zone de transit (duty free) de l'aéroport après arrivé à Budapest et de faire l'embarquement de nouveau. Pour cette raison, les passagers doivent demander un visa Schengen avec les critères d'un visa touristique (sauf la réservation de l'hébergement).

 

[1] Impôt général sur le revenu.

[2] Caisse nationale de sécurité sociale. .

[3] Non applicable aux ressortissants de la Tunisie, de l’Algérie ou du Sénégal.

[4] Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale.


 

III. Recours en cas de refus

 

Le solliciteur a le droit de déposer une demande de réexamen des motifs de refus de visa. La demande doit être déposée dans les huit jours qui suivent la réception de cette notification du refus de visa auprès l’Ambassade de Hongrie à Rabat.

 

Le recours doit être écrit, saisit et signé par l’appliquant.

 

Les frais de recours est de 30 EUR (qui doit être payés par même ceux qui ont été exclu du frais lors de la procédure de première instance). 

Les frais de recours doivent être payés en dirham selon le taux de change actuel et seulement par paiement de carte bancaire. En cas de refus, les frais ne sont pas remboursables. A partir de 1er janvier 2019, on ne peut pas accepter des paiements en espèces, sans exception.

La commission de recours est instituée auprès du Ministère des Affaires Étrangères de Hongrie réviser les refus de visa.

Le délai de recours est de 15 jours à compter de la présentation du recours.

Lors de la procédure de recours des documents justificatifs supplémentaire ou interview personnel peuvent être exigés par la section consulaire.